Home Actualités Le rétrofit en France, la vraie bonne nouvelle de 2020 !

Le rétrofit en France, la vraie bonne nouvelle de 2020 !

Par Retrofit-Daily

La conversion de 360 000 véhicules à l’électrique en 5 ans, permettrait de générer un chiffre d’affaires de 5 milliards et la création de près de 40 000 emplois en France. Le marché du rétrofit électrique deviendrait ainsi une véritable filière à lui seul.

rétrofit en France
La création d’une filière française du rétrofit pourrait générer 1 milliard d’euros et la création de 5 500 emplois

Le marché de l’électrique décolle enfin !

Les chiffres parlent d’eux-même… En Europe, le dernier trimestre 2019 affiche + 81.3% d’achats de véhicules électriques rechargeables ! En France, une progression des immatriculations des véhicules électriques de + 227% par rapport à janvier 2019… Et autant de véhicules particuliers électriques immatriculés en janvier 2020 que sur le 1er trimestre 2019.

Chiffres à retrouver en détails sur le site de l’Avere (Association Nationale pour le développement de la mobilité électrique)

Si la part de la motorisation électrique avoisine encore les 2% de ventes de véhicules légers en France, l’engouement est enfin là. Et ce, malgré les dernières résistances, psychologiques ou financières. Pourtant, rouler en ville et pouvoir y stationner oblige presque déjà de passer par la voie de l’électrique. 

Les ménages les plus modestes possédant des véhicules de dix ans voire plus, sont aussi directement concernés par cette interdiction de rouler lors des pics de pollution…. Le prix d’une voiture électrique neuve (comptant ou en location) reste encore dissuasif pour bon nombre de Français. Tout cela est dores et déjà en train de changer avec un marché de l’occasion qui commence à se dynamiser en France.

La filière du rétrofit s’organise en France

Transformer une voiture thermique en électrique ? Une idée qui fait sens. 

Des start-up spécialisées en conversion de véhicules en électrique, se sont regroupées depuis 2018 pour créer l’association, AIRe (Acteurs de l’Industrie du Rétrofit Electrique) et organiser la filière du rétrofit en France. Et ça a marché ! Après avoir fait changer les règles de l’homologation en France, le rétrofit commencent enfin à se faire entendre.

L’union fait la force.

Rejointe récemment par Transition One, le 2CV Méhari Club Cassis, Oscar Lab (Norauto) et Faraday pour l’aéronautique, l’association AIRe rassemble des laboratoires de recherche, des PME de transformation de véhicules industriels ou de voitures anciennes, des sociétés de distribution de pièces de rechange et des réseaux d’entretien. Une filière entière émerge et se structure autour de l’opportunité de ce nouveau marché créateur d’emplois et vertueux pour l’environnement.

Lire aussi : Transformer une voiture thermique en électrique est désormais possible en France !

Sans ambition il n’y a pas de talent

Selon l’association AIRe, 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires est à envisager, générant 5 500 emplois directs et indirects pour 65 000 véhicules transformés sur les cinq prochaines années. Ces chiffres sont établis sur la base d’une transformation de 0,09% du parc roulant des véhicules particuliers (VP) en France et de 0,72% du parc des véhicules utilitaires (VU).

Arnaud Pigounides, président de Retrofuture Electric Vehicles et coprésident de l’AIRe, estime quant à lui qu’en transformant seulement 1% du parc automobile français, le potentiel de véhicules transformables passerait à 360 000. Générant un chiffre d’affaires de 5 Milliards d’euros, avec le maintien ou la création de plus de 40 000 emplois directs ou indirects.

Le rétrofit en France, pour tous les véhicules et (presque) toutes les envies

Si le secteur automobile peut être divisé en deux grandes familles (les véhicules industriels d’une part et les utilitaires de l’autre, mais aussi les véhicules particuliers d’usage courant et les voitures de loisirs ou de collection), le rétrofit concerne aussi l’aviation et le nautisme. 

Les motivations d’achat d’un véhicule sont donc multiples, et peuvent être distinguées de deux manières. Rationnelle, comme pouvoir circuler, faire des économies de carburant… ou émotionnelle comme protéger l’environnement, ne pas gêner autrui, renvoyer une image positive de soi. Autant de “créneaux” à exploiter pour la filière du rétrofit en somme.

L’origine avec le rétrofit en californie

Même si le rétrofit est déjà autorisé en Europe comme en Italie depuis 2016, en Allemagne, ou en Angleterre, le rétrofit trouve ses racines en Californie. Arnaud Pigounides, qui a vécu à Los Angeles, était propriétaire d’une Porsche 914 transformée en électrique. Point de départ de la création de l’association AIRe dont il est co-président et membre fondateur.
En France, le paysage du rétrofit se divise en deux usages : transformer les utilitaires (comme Carwatt), ou les véhicules de loisir-collection. Segment sur lequel se positionnent déjà Brouzils Autos, premier à avoir électrifié une VW Coccinelle ; Retrofuture ; Méhari Club Cassis, Ian Motion et Transition One.

rétrofit en France
Le coût de la conversion des véhicules pourrait baisser dans les prochaines années

Coût du rétrofit en France: entre 5 000 et 10 000 €

Le coût de la transformation d’une voiture thermique en électrique varie selon le véhicule, de 10 000 à 30 000 €. La plupart des conversions proposées avoisinent les 20 000€, pour 90 chevaux et de 150 kilomètres d’autonomie.
A court terme, Arnaud Pigounides pense que 10 000€ suffiront pour une petite voiture avec 50 km d’autonomie. Quand d’autres comme Transition One, misent sur un rétrofit à hauteur de 5 000€, primes déduites, pour une Renault Twingo 1, ou une Austin Mini des années 70/80.

Plus accessible que l’achat en neuf, l’investissement dans un véhicule d’occasion converti à l’électrique à déjà de sérieux atouts… Les incitations financières comme les aides gouvernementales ou celles distribuées par les collectivités, seront néanmoins un véritable coup de pouce pour lancer le marché de manière significative.

Articles associés